Méthode THD

Les plus de la méthode THD pour la levée des hémorroïdes :

  • Le tissu hémorroïdaire n’est pas enlevé et l’anatomie du canal anal reste inaltérée. Cela permet la possibilité de aire d’autres interventions sur le canal anorectal dans le futur et de préserver les parties anatomiques destinées à la fonction de la continence.
  • L’intervention est presque indolore car il n’y a pas d’ablation de tissu et la suture est faite au-dessus de la ligne dentelée, dans une zone sans terminaisons nerveuses sensitives ;
  • L’intervention est effectuée sur une journée et avec une anesthésie locale et le patient est hospitalisé et renvoyé chez lui dans les 24 heures qui suivent
  • On peut reprendre son activité professionnelle 2 à 3 jours après l’intervention.
  • Le taux de récidive est très bas
  • On peut l’utiliser pour les hémorroïdes de 2ème, 3ème et 4ème stade, même saignantes.

Qu’est-ce que c’est la Méthode THD

Il s’agit d’un traitement chirurgical innovant pour le traitement des hémorroïdes, caractérisé par le fait d’être mini invasif et peu douloureux. La Méthode THD consiste à suturer avec des points chirurgicaux l’artère hémorroïdale qui amène l’afflux sanguin vers les coussinets hémorroïdaires. A cela s’ajoute le repositionnement du prolapsus hémorroïdaire à sa position d’origine, résolvant ainsi un des symptômes typiques des stades avancés de la maladie.

Quand utiliser la Méthode THD  

La méthode THD est utilisée pour les hémorroïdes de 2ème, 3ème et 4ème stade et est résolutive pour les troubles dérivants de l’hyper flux sanguin vers les hémorroïdes comme le saignement, la congestion et l’oedème.

Comment se déroule l’intervention

La méthode THD ou désartérialisation hémorroïdaire transanale unit la suture de l’artère hémorroïdaire à l’aide d’une sonde doppler au repositionnement du prolapsus muco-hémorroïdaire. L’intervention se fait en un jour sous anesthésie.
On utilise un anuscope avec illumination et fenêtre sur laquelle se fixe une sonde doppler qui permet d’identifier avec précision les branches de l’artère hémorroïdaire à suturer. La technique chirurgicale consiste à relever avec la sonde doppler les branches de l’artère hémorroïdaire supérieure, qui sont ensuite attachées avec un point autour de l’artère. Ensuite on poursuit avec un « lifting » du prolapsus. Grâce à un tel procédé on obtient la décongestion et l’arrêt du saignement des coussinets hémorroïdaires et on réduit en même temps l’éventuel prolapsus, en repositionnant les coussinets hémorroïdaires à leur place naturelle.

Après l’intervention

La méthode THD est une technique mini invasive pour le traitement des hémorroïdes : cela signifie qu’il n’y a pas d’ablation de tissu et qu’il ne reste pas de plaies à cicatriser.
êne tout de suite après l’opération, des symptômes qui toutefois diminuent après quelques jours et peuvent être soulagés avec des analgésiques communs.
’espace de 48 heures, le patient peut reprendre ses occupations habituelles. Il n’existent pas de graves complications : il peut survenir un léger saignement qui cessera en quelques heures, ou une envie urgente de déféquer, situation elle aussi transitoire. Il n’est pas nécessaire de suivre un traitement médicamenteux particulier mais il est conseillé un régime alimentaire riche en fibres et en liquides pour favoriser une évacuation douce, éliminant ainsi le traumatisme lié au bol fécal sur le canal anal. Le traitement de la pathologie hémorroïdaire avec la méthode THD peut être considéré comme résolutif dans la majeure partie des cas : les risques de récidives ou de rechutes sont en fait très rares.

News

16/09/2014

Hémorroïdes, voici les aliments auxquels il faut faire attention

Il existe des aliments accentuant le problème chez les personnes sensibles

25/08/2014

L'avocat, excellent contre la constipation et dans la prévention des hémorroïdes

Vrai concentré de fibres, ce fruit est à utiliser dans vos salades composées