Hémorroïdes: les solutions et les traitements éfficaces pour guérir la maladie hémorroïdaire

Un traitement innovatif et avancé contre les hémorroïdes

Traitement hémorroïdes

La SICCR, Société Italienne de Chirurgie ColoRectale a rédigé des lignes directrices pour le traitement des hémorroïdes selon leur classification :
 
Hémorroïdes 1er stade: traitement conservatoire diététique et pharmacologique. Uniquement dans les cas résistants au traitement médicamenteux il est conseillé une ligature élastique, ou la sclérothérapie ou la photocoagulation.
 
Hémorroïdes 2ème stade: ligature élastique, méthode THD, anopexie avec stapler, sclérothérapie.
 
Hémorroïdes 3ème stade: méthode THD, anopexie avec stapler, hémorroïdectomie, ligature élastique.
 
Hémorroïdes 4ème stade: hémorroïdectomie, anopexie avec stapler.

Voyons-les dans le détail.

 
Traitement conservatoire diététique et pharmacologique

Dans les cas les plus légers, pour les hémorroïdes classifiables dans le premier stade, un changement de régime alimentaire et de mode de vie, associé à un bon traitement médicamenteux est souvent suffisant pour soulager les symptômes.

Les indications concernent l’alimentation et l’hygiène intime. Un bon fonctionnement de l’intestin représente une évacuation sans efforts, élément fondamental pour soulager les hémorroïdes.
Donc, adopter un régime alimentaire riche en fibres, fruits, légumes et des produits à base de céréales intégrales et sans produits irritants comme les épices, fritures et alcool est un premier pas pour guérir des hémorroïdes et dans les cas les plus légers cela peut suffire. Il est très important de boire beaucoup d’eau, tout comme pratiquer une légère mais régulière activité physique. Les symptômes comme les démangeaisons peuvent être soulagés avec une hygiène intime minutieuse, en utilisant des savons acides et de l’eau tiède et en séchant sans frotter.

Les éventuels traitements pharmacologiques ne doivent jamais faire abstraction des mesures diétético-comportementales. Les médicaments en vente dans les commerces sont généralement à base de cortisone et d’anesthésiants locaux associés entre eux et avec d’autres substances. La cortisone sert à atténuer l’inflammation, alors que l’anesthésiant est utile pour soulager la douleur et les démangeaisons. Les pommades sont préférables aux suppositoires (pour les cas d’hémorroïdes externes comme internes) : elles s’appliquent plus facilement (applicateur pour l’intérieur et doigtier de caoutchouc pour l’extérieur) et le principe actif se répand mieux. Pour diminuer la douleur et l’inflammation il peut être aussi utile de prendre un analgésique. Le traitement pharmacologique ne peut pas être utilisé à long terme. Si les symptômes ne s’améliorent pas ou si les hémorroïdes reviennent régulièrement, alors le médecin vous conseillera un traitement ambulatoire ou chirurgical.

Traitements ambulatoires

Les méthodes ambulatoires pour la levée des hémorroïdes sont utiles pour les cas d’hémorroïdes internes et sont généralement peu douloureux.
 
Ligature élastique des hémorroïdes

En cas d’hémorroïdes de 2ème et 3ème stade on peut intervenir avec la ligature élastique, technique ambulatoire peut invasive et indolore. Elle consiste à positionner un élastique autour de la base des hémorroïdes en utilisant un anuscope. En l’espace de quelques jours le tissu meurt et se détache spontanément pendant que le tissu à la base des hémorroïdes se cicatrise. Il s’agit d’une méthode indolore, car la ligature se trouve au-dessus de la ligne dentelée, qui n’a pas de terminaisons nerveuses sensitives. Après le traitement le patient peut rentrer chez lui ou retourner travailler, une anesthésie n’est pas nécessaire et il n’y a pas de convalescence.

Sclérothérapie

La sclérothérapie est une technique qui entraîne la fermeture d’une section de la veine grâce à l’injection dans les varices d’une solution sclérosante, qui cause une réaction inflammatoire qui à son tour génère une cicatrice qui entraîne la réduction de l’afflux sanguin vers les hémorroïdes, réduisant ainsi leur volume.

Les injections de substances sclérosantes peuvent être utilisées comme traitement alternatif ou complémentaire à la ligature élastique, surtout en cas d’hémorroïdes saignantes.

Traitements chirurgicaux

Hémorroïdectomie

Dans les cas les plus graves, pour des hémorroïdes de 3ème et 4ème stade, on peut avoir recours à l’intervention chirurgicale traditionnelle, même si désormais elle est de plus en plus souvent remplacée par d’autres méthodes, toujours chirurgicales mais moins douloureuses. Il y a deux types d’hémorroïdectomie, celle ouverte selon Milligan Morgan et celle fermée selon Ferguson. Toutes les deux consistent à pratiquer l’ablation du tissu hémorroïdaire qui saigne ou qui descend. Il s’agit d’une technique efficace et avec peu de récidives, mais franchement douloureuse à cause des plaies qui doivent cicatriser. Elle entraîne 1 à 4 jours d’hospitalisation et il faut entre 3 et 6 semaines pour reprendre une activité professionnelle.

Anopexie par agrafage mécanique

Il s’agit de la première méthode qui a proposé une alternative à l’ablation des hémorroïdes. A la place d’une hémorroïdectomie cette méthode, connue comme méthode Longo ou PPH, prévoit une anopexie : on corrige le prolapsus de la muqueuse en enlevant une partie du canal rectal et en repositionnant les hémorroïdes dans leur position d’origine. On utilise une agrafeuse mécanique qui retire la muqueuse en excès et en même temps suture celle restante. La douleur post-opératoire est considérablement réduite car il n’y a pas de plaies ouvertes. C’est une technique indiquée pour les hémorroïdes de 2ème, 3ème et 4ème stade.

Désartérialisation Hémorroïdaire Transanale
guidée par doppler

Il s’agit d’une méthode chirurgicale qui n’entraîne pas l’ablation du tissu et c’est pour cela qu’elle réduit considérablement la douleur post-opératoire. La technique consiste à localiser à l’aide d’un anuscope doté d’une sonde doppler, les branches terminales de l’artère hémorroïdaire supérieure, qui sont ensuite suturées avec quelques points internes, dans la zone insensible à la douleur. Cette méthode est proposée pour le traitement des hémorroïdes de 2ème, 3ème et 4ème stade, surtout si elles sont saignantes.

Pour en savoir plus visitez la page dédiée à la Méthode THD.